De plus en plus, les sites e-commerce apparaissent dans les documents de cession, transmission,… E-commerce ou tout simplement « « sites vitrines liés à des entreprises ayant une activité principale non portée sur le web. On parle alors d’activité accessoire pour ces derniers, ils sont cependant susceptibles d’être valorisés

Je souhaite céder ma structure Internet, ou la transmettre : c’est là souvent qu’intervient la difficile valorisation de mon activité.

Deux cas de figure se présentent : un site e-commerce (activité principale sur Internet) ou un site vitrine (activité accessoire).

  • Le cas du site e-commerce

Les professionnels du chiffre  rencontrent parfois des difficultés à évaluer la valeur financière d’un site e-commerce, non pas par manque de qualification loin de là mais bien parce qu’il s’agit d’une nouvelle branche d’activité qui manque de visibilité, d’historique, de « jurisprudence ».

La méthode de valorisation utilisée  est souvent la même, on considère le site Internet comme un actif immobilisé, celui-ci est valorisé par le coût de la prestation payée auprès du concepteur du site Internet. A cela, y sont ajoutés les facteurs usuels de la comptabilité, la marge, le résultat,… Il faut alors définir alors un coefficient multiplicateur, adapté au secteur dans lequel le site Internet évolue, qui sera appliqué à l’excédent brut d’exploitation. Toutes précautions prises, la valorisation de votre activité se fera approximativement en l’état.

  • Le cas du site vitrine

Bien plus simple que le cas du site e-commerce, le site vitrine sera valorisé selon le coût effectivement payé au concepteur du site Internet. Attention, de manière générale un site Internet s’amorti sur 3 ans, un site Internet payé 10 000€ en année N ne sera valorisé que 6666.66€ en année N+1 selon les règles de l’amortissement linéaire. Le site vitrine ne permettant pas la réalisation de cash-flow, il est difficile de chiffrer son impact sur l’activité principale. Deuxième point sur lequel il convient d’être attentif dans le cas du site vitrine : bien souvent les acquéreurs de site vitrine après un travail d’un prestataire spécialisé en site Internet pensent avoir la pleine propriété du site Internet. C’est souvent faux, le code de la propriété intellectuel nous l’apprend aux dépends de l’acquéreur. Finalement, l’acquéreur ne détient que l’usufruit de son site Internet par manque d’informations. Soyez prudent dans la signature de vos contrats et faites vous accompagner !

La comptabilité ayant été abordée, vous avez désormais une première approche de ce que votre site Internet peut valoir. Ce que ne prend malheureusement que trop peu fréquemment la comptabilité en considération c’est la qualification de l’immatériel. Quand on parle d’immatériel, on pense tout de suite à la dimension humaine de l’entreprise, le savoir, la marque, l’environnement,… Ces éléments sont de plus en plus considérés par la comptabilité, on se rapproche de ce que l’on nomme le « goodwill » (différence entre la valeur d’acquisition d’une entreprise et sa vraie valeur économique). Celui-ci n’étant comptabilisé à l’actif que lors d’opérations de croissance externe (le référentiel comptable français interdit la comptabilisation du goodwill en dehors de ces opérations de fusions).

L’immatériel d’un site Internet est totalement autre. Bien sûr nous nous attacherons aux traditionnels indicateurs du patrimoine immatériel de l’entreprise mais le site Internet est bien plus que ça. Nous énonçons rapidement ci-après les différents éléments de valorisation qui peuvent être intégrés et ajoutés à la valorisation comptable de votre site Internet.

  • Le temps consacré au site Internet

Trop peu de personnes  perçoivent le temps nécessaire à la bonne exploitation d’un site Internet. L’idée reçue est qu’une fois le site Internet produit par son concepteur, celui-ci va faire son travail par lui-même et conférer une plus large visibilité à son activité. C’est totalement faux. Un site Internet de faible importance nécessite au minimum 2 heures de travail par jour. Le site internet, s’il a été conçu en interne, peut être valorisé par le temps passé à sa réalisation. Nous insistons fortement sur le fait que cette opération doit se faire selon les us actuels et dans le respect de ce que la comptabilité accepte en son bon droit aujourd’hui.

  • L’ergonomie de votre interface digitale

Imaginez un commerce en centre ville de Brest, « vente de vêtements de luxe » par exemple. Vous entrez, la porte s’ouvre et vous vous retrouvez nez à nez avec un meuble haut qui vous cache l’ensemble du magasin. Vous contournez ce meuble, puis vous vous retrouvez dans un magasin ou les vêtements y sont exposés au sol, la caisse se trouvant au fond. Un site Internet c’est le même principe, certains sont conçus pour procurer une expérience client à la pointe, d’autres sont faits pour faire fuir le chaland. Un site Internet à la pointe de la technologie avec les derniers modules à la mode, une ergonomie web conforme à ce qui se fait de mieux aujourd’hui permet de se démarquer nettement de ses concurrents et donc de valoriser son activité.

  • Le référencement naturel

Vaste sujet… Nous ne nous y attarderons pas trop, le référencement en lui-même mérite un article complet ! Sachez qu’il est sans doute l’élément le plus délicat et probablement celui qui permet une vraie valorisation de votre site Internet. Le positionnement dans les moteurs de recherche, cela peut valoir de l’or ! Certains sites Internet se vendent des centaines de milliers d’euros pour un simple positionnement sur une requête particulière ou pour un nom de domaine précis. Nous pourrons parler ultérieurement de SEO, backlinks, ranking,… Bref, il y a matière à valoriser !

  • La notoriété du site Internet

Dans la notion d’immatériel est souvent évoqué la marque, l’image. Sur internet, le principe est le même, nous retiendrons l’image du site, la marque éventuelle et son aura. Nous retiendrons également les appréciations clients. Les avis émis sur votre site, que ce soit par le biais de prestataires certifiés récoltant vos avis ou des avis laissés sur d’autres sites Internet valorisent votre activité.

  • Les réseaux sociaux

De plus en plus, nous constatons dans l’actualité des « startups » valorisées plusieurs millions d’euros. Cela est dû à leur réseau, leurs connexions. Pour être plus clair, il s’agit en fait du nombre de personnes qui interagissent avec votre activité sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter,… Plus il y en a, plus le potentiel de développement est important et donc l’idée de les rentabiliser un jour possible. Ce fut le cas des sites Internet comme Doctissimo, Youtube,… qui ne dégageaient finalement aucun bénéfice d’une activité négoce mais disposent d’un nombre d’utilisateurs important qu’il est possible de monnayer par de la publicité en ligne par exemple. On valorise dans le cas présent un futur.

Nous ne nous attarderons pas dans ce présent article à détailler tous les éléments qui permettent de valoriser votre activité Internet. Sachez cependant qu’ un nombre important de facteurs, en sus de ce que nous apporte la comptabilité, peut être pris en considération lors de la valorisation de votre activité.